Epargne / Assurance vie

Un contrat d’assurance-vie est souvent perçu comme un outil de transmission de capital (l’assurance vie en cas de décès), mais il est également un véritable outil d’épargne (l’assurance-vie en cas de vie).

Un contrat d’assurance-vie permet de constituer ou de faire fructifier un capital et est donc, à ce titre, un outil pour préparer sa retraite.

Pourquoi un contrat d’assurance-vie ?

  • pour se constituer un capital
  • pour financer un projet
  • pour préparer la retraite par anticipation
  • pour transmettre un capital
  • pour avoir des avantages fiscaux

Un point sur la fiscalité de l’assurance-vie

Pendant la phase d’épargne :  exonération d’impôts et des prélèvements sociaux sur les plus-values réalisées lors des arbitrages.

En cas de retrait : une fiscalité extrêmement privilégiée en cas de retrait partiel après 8 ans mais aussi avant. Effectivement, l’impôt ne s’applique pas sur le retrait effectué mais uniquement sur la quote-part de plus-value comprise dans le retrait !

En cas de décès : la transmission de l’épargne est facilitée… L’épargne est transmise en cas de décès aux bénéficiaires que vous avez librement désignés, dans la majeure partie des cas, sans droits de succession.

LA FISCALITÉ SUR LES RETRAITS ASSURANCE-VIE MULTISUPPORTS (hors prélèvements sociaux)

  • Exonération d’impôts sur les produits pendant la phase de constitution
  • Imposition des intérets en cas de rachat partiel ou total (Prélèvement Libératoire ou Intégration des intérêts dans le revenu imposable)
shema_assurance_vie

 

Rachat partiel : un impact fiscal limité

_shema_assurance_vie_2

Exemples : 
_shema_assurance_vie_3

La part d’intérêt taxable est déterminée comme suit : 

_shema_assurance_vie_4
  • > dans l’hypothèse d’un rachat dans la période de 0 à 4 ans :  le client en optant pour le prélèvement forfaitaire libératoire, devra règlé 35% de 1228 Euros d’impots,
  • > dans l’hypothèse d’un rachat dans la période de 5 à 8 ans :  le client en optant pour le prélèvement forfaitaire libératoire, devra règlé 15% de 1228 Euros d’impots,
  • > dans l’hypothèse d’un rachat dans la période de 5 à 8 ans : le client en optant pour le prélèvement forfaitaire libératoire, sera exonéré d’impots (Intérets taxables inférieurs à l’abattement).

La fiscalité de l’assurance-vie en cas de décès

_shema_assurance_vie_5

La fiscalité applicable aux capitaux transmis au décès de l’assuré est fonction :

  • > de l’âge du souscripteur / assuré, au moment, de la souscription du contrat et des reversements effectués.
  • > du montant des capitaux transmis au jour du décès.

Avant 70 ans Les sommes transmises sont exonérées de droits de succession jusqu’ à 152 500 € par bénéficiaire et supportent au-delà un taux forfaitaire de 20 % jusqu’à 700 000 € (soit 852 500 € transmis).

Un prélèvement de 31,25% s’exerce au-delà de ce montant.

Après 70 ans Les droits de succession s’exercent après abattement de 30 500 €.  Les intérêts sont exonérés de droits de succession *.

Avantages epargne / assurance vie

Une offre d’assurance complète
Choisissez uniquement les garanties et services dont vous avez besoin pour votre logement.
Un tarif sur-mesure
En choisissant les garanties qui correspondent à vos besoins, vous maîtrisez votre budget et disposez d’un tarif ajusté.
Souscription rapide
Une souscription totalement en ligne et en quelques clics pour vous faciliter la vie.